Ngoni diam

Fabrication et cours de n’gonis à Toulouse

Apprendre la tradition pour mieux cultiver l’intuitif.

Ngoni Diam vous propose de découvrir ou redécouvrir ce magnifique instrument qu’est le ngoni. Il s’agit d’une harpe / luth originaire d’Afrique de l’Ouest utilisé à l’origine par les chasseurs du royaume Mandingue.

Très intuitif, il est accordé sur une gamme pentatonique (5 notes), qu’on retrouve d’ailleurs dans le blues. Une fois accordé, c’est toujours harmonieux.

Cela fait du n’goni un instrument accessible à tous, musiciens ou non, car c’est le rythme qui va créer la mélodie. Il est donc facile à prendre en main et permet un jeu intuitif et créatif.

trois ngonis sont contre un tissus marron, celui du millieu a le manche appuyé sur un tabouret en pointant vers l'appareil photo, un bijou en forme d'arbre de vie pend a ce manche
Lamine Gaillard jouant du ngoni devant un paysage

Le luthier et musicien Lamine Gaillard

Je commence la batterie à l’âge de 12 ans en 1994 et plus tard j’apprends les percussions traditionnelles (d’Afrique de l’Ouest, brésiliennes et cubaines) pendant 3 ans en conservatoire (de 2002 à 2005). Je fais des ateliers percussions dans les écoles élémentaires durant 2 ans.

Je me spécialise dans les dununs et le djembé grâce à 5 voyages de 2 mois en Guinée Conakry avec 2 maîtres de percussions malinkés (de 2003 à 2007). Je donne des cours de ces instruments à des adultes pendant 3 ans à Toulouse (de 2005 à 2007).

Je découvre le ngoni 6 cordes en 2007, et plus tard 8 cordes. J‘ai beaucoup pratiqué les rythmes traditionnels sur 6 cordes avant d’adapter cet apprentissage en improvisations sur 8 cordes et plus.

Je commence à fabriquer les n’gonis dès 2007.

Lamine Gaillard jouant du ngoni devant un paysage

Je commence la batterie à l’âge de 12 ans en 1994 et plus tard j’apprends les percussions traditionnelles (d’Afrique de l’Ouest, brésiliennes et cubaines) pendant 3 ans en conservatoire (de 2002 à 2005). Je fais des ateliers percussions dans les écoles élémentaires durant 2 ans.

Je me spécialise dans les dununs et le djembé grâce à 5 voyages de 2 mois en Guinée Conakry avec 2 maîtres de percussions malinkés (de 2003 à 2007). Je donne des cours de ces instruments à des adultes pendant 3 ans à Toulouse (de 2005 à 2007).

Je découvre le ngoni 6 cordes en 2007, et plus tard 8 cordes. J’ai beaucoup pratiqué les rythmes traditionnels sur 6 cordes avant d’adapter cet apprentissage en improvisations sur 8 cordes et plus.

Je commence à fabriquer les ngonis dès 2007.

logo de ngoni diam qui represente un ngoni avec les initiales de lamine gaillard